Comment faire pour Rider tout l’hiver ?

QUELS METIERS EXERCER POUR POUVOIR RIDER EN SNOWBOARD TOUT L’HIVER ?

Tous fan de snowboard à envie de rider le plus possible et travailler le moins possible. 
  • -Par où commencer ?
  • -Qu’elle priorité entre le snowboard et le travail ?
  • -Comment trouver le bon emploi ?
  • -Quels sont les avantages à travailler en station ?
  • -Quels sont les inconvénients à travailler en station ?

Par où commencer ?

A moins d’avoir un mécène, il va être nécessaire de trouver un métier permettant d’adapter son emploi du temps à la pratique du snowboard.
Tout d’abord, il faut savoir qu’il existent de nombreux emplois qui permettent de rider durant toute la saison, voir toute l’année et toutes ces professions possèdent leurs lots d’avantages et d’inconvénients. Que cela concerne, le salaire, les horaires, la pénibilité ou les diplômes nécessaires, il n’est pas toujours évident de faire le bon choix. D’autant qu’au sein d’une même filière, il existe autant de possibilité que d’employeurs ou d’entreprises. L’enseignement du snowboard est un métier parmi tant d’autres et il est important de trouver la profession qui correspond le mieux à votre personnalité.
Avant de s’orienter vers l’un ou l’autre de ces métiers, il faut donc se poser deux questions :

  • 1-Ce métier va t il me laisser le temps de rider ?
  • 2-Vais je m’épanouir dans cette profession ?

Le snowboard se pratique en montagne, bien que nous trouvons de plus en plus d’exceptions avec des espaces de pratique indoor. Tout les métiers présents en montagne, plus particulièrement en station de sports de d’hiver, vont potentiellement vous permettre de rider. Bien évidement, la quantité de ride va dépendre de vos horaires de travail et de vos missions. Que cela concerne le milieu de la restauration, de l’hostellerie, du tourisme, de la vente, de l’animation, de la santé, du bien être, des transports, de la mécanique, du sport et j’en passe…très nombreux corps de métier sont présent en montagne . La troisième question à se poser est : Est ce que je donne la priorité au travail ou au snowboard ?

Est ce que je donne la priorité au travail ou au snowboard ?

Vos priorités vont conditionner les résultats que vous allez obtenir. Si vous priorisez une station en particulier (pour son snowpark, son emplacement, sa taille…), il va probablement falloir adapter vos exigences de travail. Cela peut être une solution à court terme, mais cela peut aussi vous amener à découvrir un job auxquels vous n’auriez pas pensé.

Si votre priorité est donnée à un métier spécifique de part votre formation, vos diplômes ou la rémunération, vous allez devoir vous adapter à la station de sport d’hiver dans laquelle se trouvera votre employeur. Pour ma part, le défi était de réussir à trouver un métier se rapprochant le plus possible de ma passion qui est le snowboard. J’ai dans un premier temps essayé de me satisfaire de métiers liés aux sports et à mes loisirs, tout en développant des aptitudes en pédagogie et méthodologie. Petit à petit, cet apprentissage contribuant à mon développement personnel m’a mené à trouver différentes solutions avec comme objectif perpétuel, le snowboard.

De cette manière, j’ai pu essayer les métiers de ski man (location et entretiens de matériel), de shaper de snowpark et d’animateur en station. Ces expériences très intéressantes, mon apportées leur lots de satisfactions et de frustrations et m’ont permis petit à petit d’évoluer vers mon objectif d’origine.

Si ces métiers sont liés de près au snowboard, ils peuvent vous fournir de formidables conditions de travail et ainsi vous permettre un épanouissement personnel. Cependant, si les horaires ne vous permettent pas de rider ou si les missions de travail vous épuisent, il est compliqué de profiter du snowboard. À l’inverse, travailler comme serveur, cuisinier, réceptionniste, etc., peut laisser plus de temps durant la journée, mais ne pas forcément vous permettre de trouver le bonheur dans les missions à réaliser. Les horaires de travail qui sont imposés par votre milieu de travail ou par votre employeur restent un point important dans le choix que vous ferez. Attention de ne pas accepter un travail qui ne vous permette pas de rider et ne fera que vous apporter de la frustration. Un planning avec des horaires de journée et un seul jour de repos par semaine serait le pire choix.

Si vous êtes vraiment motivé et sportif, il est possible de trouver quelques métiers dans lesquels vous pourrez être sur votre snowboard un maximum de temps. Pour ma part, cela ma menée à être moniteur, mais je rencontre régulièrement d’autres rider dont le métier laisse suffisamment de temps pour profiter pleinement de la neige. Il faut simplement garder à l’esprit que chacun de nos métiers possède son cota d’inconvénients.

Comment trouver un emploi en station de sport d’hiver ?

La période de recherche est déterminante. Le recrutement pour travailler en station de ski est généralement l’automne. Cela commence dès le début du mois de septembre et s’étend jusqu’au dernier moment, sachant qu’il faut compter commencer à travailler entre début décembre et le 20 décembre dans la majorité des cas. Toutes les méthodes de recherche d’emploi sont bonnes à prendre. Démarcher directement les lieux qui vous intéressent en précisant vos compétences et vos motivations, restent la méthode la plus commune. Vous pouvez regarder les offres présentes sur tout type de sites d’annonces y compris le site du pôle emploi. Si vous possédez des contacts en station de ski, sollicitez-les !Les relations humaines restent le moyen le plus efficace, n’hésitez pas à contacter cette vieille connaissance qui pourrait vous mettre en contact avec un potentiel employeur.Préparez au mieux votre lettre de motivation et n’hésitez pas à l’adapter en fonction des emplois visés. Il va ensuite falloir être efficace et envoyer plusieurs dizaines de candidatures avant d’espérer recevoir quelques réponsesnégatives et peut-être positives. Recommencer jusqu’à ce que cela porte ses fruits.

Quels sont les avantages à travailler en station ?

Terminées les journées de 7 heures de ski pour rentabiliser coûte que coûte le prix du forfait !

Vous pouvez dorénavant vous détendre et aller rider pendant votre pause ou après votre grasse matinée… No Stress. En parlant de forfait, savez-vous qu’en travaillant en station, vous disposez bien souvent de réduction tarifaire. Le forfait saison vous sera proposé à un tarif avantageux la plupart du temps, voire même offert par votre employeur en fonction de votre emploi et de ce que vous avez négocié. Au final, votre saison de snowboard, vous demandera de débourser à peu de chose près, la même somme que n’importe quel touriste en vacances pour une semaine. Finies les journées de ski dans le mauvais temps, finit les files d’attentes interminables aux remontées mécaniques. En vivant sur place, vous pourrez choisir de rider lorsque la météo vous convient et vous n’aurez pas de regret à vous reposer lors des semaines de haute saison, durant lesquelles les touristes venus des 4 coins de la France envahissent le domaine skiable.

Que vous soyez employé dans la pizzeria du coin ou vendeur dans un magasin de sport, vous serez amené à rencontrer beaucoup de personnes et la vie sociale en station est riche. De nombreux travailleurs se retrouvent autour d’une même passion. Pour certains, c’est la montagne et les activités outdoors, pour d’autres la fête et les nuits interminables…à chacun son idéal

Quels sont les inconvénients à travailler en station ?

Comme vous le savez, travailler en station implique d’avoir un emploi dit « saisonnier ». Cela signifie que vous devez trouver un autre emploi durant l’autre saison qui sera la saison estivale ou une deuxième saison d’hiver si vous choisissez d’aller sur l’hémisphère sud (Argentine, Chili, Australie, Nouvelle Zélande…). Vous risquez également de vous retrouver sans emploi durant certaines périodes (mai, octobre et novembre), cela peut être perçue comme un problème pour certains, pour d’autres, ce sera le moment de visiter les proches ou de voyager. En cas de difficulté financière et en l’absence de travail en intersaison, les services du pôle emploi peuvent vous allouer une allocation chômage. Au-delà de l’opinion publique divergeant sur le sujet, cela demande des démarches pas toujours simples et tout comme les antibiotiques, le droit au chômage n’est pas automatique, de ce fait, je vous conseille de vous en passer autant que possible. En même temps que vous changez d’emploi, vous changez de logement et de région. Cela peut permettre de profiter de la montagne durant les périodes d’enneigement et de l’océan durant la saison estivale…ce n’est qu’un exemple car il y a de nombreuses façons de trouver son propre rythme et ses lieux de travail préférés. Certains vivent et travaillent toute l’année en montagne et ainsi ont un mode de vie sédentaire. En travaillant et vivant en saison, vous aurez l’occasion de vous créer votre propre réseau professionnel et social. Développer votre réseau est important car cela vous sera d’une aide précieuse pour continuer votre évolution dans les meilleures conditions possibles. Vous découvrirez de nouveaux centres d’intérêt, de nouvelles pistes professionnelles et évoluerez vers ce qui vous correspond.

En bref, les inconvénients principaux sont de potentielles périodes sans emploi en intersaison et de devoir éventuellement changer d’emploi et de région entre l’été et l’hiver. Connaissant à l’avance ces contraintes, il est intéressant de réfléchir au financement de ces périodes. Si vous aimez la montagne l’hiver et à la plage l’été…cela peut être perçu comme un avantage plutôt qu’une contrainte. Vivre là où les autres vont en vacances !? Qu’en dites-vous ?

De plus, il n’est pas obligatoire d’être nomade car de nombreuses stations de ski restent vivantes durant l’été et proposent d’autres activités comme le VTT, la randonnée, l’escalade, le rafting etc. Il en est de même pour la question du travail car les entreprises actives durant l’hiver ont des activités annexes pour la saison estivale. Par exemple, les magasins de locations de ski proposent souvent de la location de VTT.

Maintenant que vous connaissez les grandes lignes de la vie en station, êtes vous prêts à rider tout l’hiver ?

Avez vous envie de tenter l’aventure ?

Si vous souhaitez apporter des précisions à cet article ou faire part de vos interrogations, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci dessous.

Joël de Nomad Snowboard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *